5 mars 2019

« Réingénierie » : un chantier inédit à Pau

Linkedin. Viadeo Imprimer Exporter en PDF

En moins de quatorze mois, Axione s’est engagé à moderniser et prolonger le réseau FTTH de l’agglomération paloise, elle-même pionnière en matière d’aménagement numérique du territoire dans les années 2000. Fin 2019, l’infrastructure alignera 93 000 « prises » raccordables.

 

 

 

 

En 2003, aux prémices du déploiement dans les territoires du réseau numérique très haut débit FTTH (« fiber to the home »), l’agglomération de Pau est la première à sauter le pas. Axione, qui est alors une jeune entreprise, est sélectionnée pour co-construire une infrastructure comprenant 66 000 prises ou branchements individuels et assurer sa maintenance pendant 15 ans dans le cadre d’une délégation de service public.

 

Quinze ans après, en 2018, au moment du renouvellement de cette concession, la communauté d’agglomération regroupant 14 communes, où vivent 150 000 habitants, lance un nouveau défi : en 14 mois, le titulaire doit porter les équipements aux standards actuels – autrement appelé la « réingénierie » – et créer 27 000 prises supplémentaires afin de desservir la totalité du cœur de l’agglomération.

« Si nous avons gagné le contrat et si nous tenons aujourd’hui les délais fixés, c’est grâce à l’avance acquise par Axione à Pau, aux équipes locales très présentes ainsi qu’à notre organisation de déploiement en mode projet », explique Jérôme Billy, responsable déploiement chez AXIONE pour l’agglomération paloise et le département des Landes.

 

Douze mois pour tout remettre aux standards d’aujourd’hui

Entré en vigueur le 10 octobre 2018, le contrat stipule que la « réingénierie » sera achevée le 10 octobre prochain. L’opération vise à remplacer la technologie dite du point à point, seule disponible en 2003, par celle du « GPON », en vigueur depuis environ 5 ans, plus performante et plus économique. En douze mois, il s’agit de désaturer 50 kilomètres de fibre, de modifier les équipements des armoires (Points de Mutualisation) et de créer des nœuds de raccordement optiques (« NRO ») raccordés qui assurent la connexion au backbone national.

 

Le 10 décembre 2019, le déploiement des 27 000 nouvelles prises et leur activation devront être effectifs. Cela nécessite l’ajout de 66 points de mutualisation et de 5 NRO supplémentaires. Pour tirer la nouvelle fibre, l’entreprise utilise en priorité les fourreaux transportant le réseau cuivre du téléphone, à défaut les poteaux téléphoniques ou ceux supportant les réseaux électriques basse tension et en dernier recours, des tranchées sous accotement ou voirie sont réalisées.

Arrivé en juin 2018 à Pau, Jérôme Billy recrute rapidement une dizaine de collaborateurs. Son équipe collabore en direct avec les deux bureaux d’étude internes (basés à Paris et à Lille) et les cinq sous-traitants locaux sélectionnés : deux pour réaliser les travaux de génie civil et trois spécialisés dans la fibre optique. L’équipe « veille en permanence à optimiser les solutions proposées, en veillant au respect de la qualité et de la sécurité ».

 

Un solide appui local

Cette nouvelle structure de construction peut aussi compter sur l’expertise du centre de travaux local d’Axione, dont les 25 collaborateurs dirigés par Hichem Mogaadi, exploitent et entretiennent déjà le réseau existant. Elle dialogue avec le centre de supervision national (le « CERSS ») pour limiter les nuisances affectant les abonnés. Cette tour de contrôle, qui emploie plus de 50 collaborateurs, est basée à Pau où elle a vu le jour pour accompagner la construction de cette première infrastructure territoriale. Elle échange avec le pôle concession de l’entreprise, qui gère la délégation de service public sur le 15 prochaines années, ou encore avec le département Administration des ventes, qui gère la mise à disposition du réseau aux fournisseurs d’accès à internet.

Opérateur d’opérateurs, Axione s’est engagé à accueillir sur le réseau tous les opérateurs télécoms, notamment les quatre opérateurs commerciaux d’envergure nationale (OCEN) : Bouygues Télécom, Free, Orange et SFR.

 

Rendez-vous en décembre 2019 pour faire le bilan de ce marathon technique et humain.