1 février 2019

Quand innovation rime avec productivité !

Linkedin. Viadeo Imprimer Exporter en PDF

Le plan France très haut débit est en marche et avec lui l’ambition de couvrir l’intégralité du territoire national d’ici 2022. Pour ce faire, 60 % des déploiements fibre seront réalisés de façon aérienne sur les territoires ruraux. A la clef, Axione au même titre que tous les autres opérateurs, sera dans l’obligation de contrôler en l’espace de trois ans quelque 200 000 boîtiers de connexion installés sur des poteaux à 3 mètres du sol.

« Pour y parvenir il faut la plupart du temps utiliser aujourd’hui un camion-nacelle et mobiliser plusieurs opérateurs engendrant des risques liés au travail en hauteur ainsi qu’au travail en bord de route » explique Jérémie Léonardi, un des acteurs sur le terrain de ce grand chantier. Ingénieur diplômé de l’Esigelec de Rouen, Jérémie Léonardi, 35 ans, est responsable de déploiement chez Axione au sein de la direction des grands projets, basé à Neufchâtel-en-Bray, en Seine-Maritime. « Nous avons eu l’idée finalement assez simple avec Christophe, de concevoir un outil portatif pour contrôler la continuité des fibres optiques dans les boitiers supprimant les risques évoqués auparavant » explique l’ingénieur, collaborateur d’Axione depuis dix ans.

En 2017, le Girafon est inventé : une perche télescopique munie d’une caméra endoscopique et d’un écran déporté permettant de visualiser l’intérieur des boitiers. « Par son encombrement réduit et sa légèreté le Girafon est utilisable par une seule personne en toute sécurité et facilement transportable, explique Jérémie Léonardi. Il permet de gagner du temps dans les opérations de contrôle dont il réduit les coûts et améliore ainsi la productivité. »

 

Douze mois de R&D

Un premier prototype a été mis au point en collaboration avec l’entité Bouygues Energies & Services des Mureaux (78) fin 2017 puis testé sur le terrain début 2018 avant de parvenir à une version finale ayant donné lieu à un dépôt de brevet en novembre dernier.

Parallèlement, Jérémie Léonardi a participé brillamment en 2018, avec le Girafon, au concours d’innovations internes tous métiers Inno’Cup  organisé tous les deux ans par le groupe Bouygues Construction.

Ce concours a suscité au total pas moins de 647 candidatures : 91 ont été sélectionnées pour les demi-finales réparties dans quatre catégories : productivité, transition numérique, responsabilité sociétale et environnementale et clients.

Au final 24 finalistes, dont Jérémie, ont été retenus. Le Rouennais qui concourrait dans la catégorie « productivité » a dû pitcher durant trois minutes, fin novembre, devant un jury d’experts réunis au siège de Bouygues Construction. « Il fallait expliquer le contexte du projet, sa problématique, la solution technologique et ses avantages » précise Jérémie dans l’attente des résultats finaux du concours qui ont été dévoilés le 21 janvier.

Après des mois de travail, l’innovation a été finalement récompensée en se voyant remettre un prix lors de cet événement interne. Une belle reconnaissance pour les équipes Axione !

 

Mais quel que soit le palmarès, l’ingénieur peut s’enorgueillir d’avoir d’ores et déjà mené à bien sa mission puisque une vingtaine de Girafon devraient être déployés par Axione en 2019. A terme cet outil encore fabriqué de façon artisanale pourrait être industrialisé pour équiper les sous-traitants de l’opérateur.