23 novembre 2018

Quand le SIG se met au service du handicap

Linkedin. Viadeo Imprimer Exporter en PDF

Thomas Cléchet, jeune ingénieur chargé de mission FTTH chez Axione utilise quotidiennement des logiciels d’information géographique dans le cadre de son travail. Cette expérience professionnelle l’a aidé à remporter le concours « 24 heures du SIG » de la société Esri.

 

Sa story map opérationnelle dédiée à  l’accessibilité urbaine pour les personnes à mobilité réduite est à découvrir à l’occasion de la semaine européenne pour l’emploi des personnes handicapées.

 

Mon premier, baptisé SIG (système d'information géographique), est un logiciel permettant de recueillir, stocker, traiter, analyser, gérer et présenter des données spatiales et géographiques. Mon deuxième, Esri (Environmental systems research institute), est une société américaine qui a inventé le SIG en 1969. Mon troisième, prénommé Thomas, est un jeune ingénieur diplômé de Polytech Tours (École polytechnique de l'université de Tours), chargé d’études FTTH (fiber to the home – fibre optique jusqu’au domicile) chez Axione depuis avril 2018. Mon tout forme une belle histoire professionnelle et sociétale.

Thomas  Cléchet, 23 ans, a effectué son stage de fin d’études chez Axione au printemps dernier avant d’être embauché. Depuis il utilise quotidiennement des logiciels SIG dans son travail. « Nous travaillons sur le déploiement de la fibre optique en milieu rural dans les Hauts-de-France, dans des villages de quelques milliers à quelques centaines d’habitants , confie Thomas, ces logiciels me permettent de concevoir et de dimensionner les réseaux »

 

Travail en équipe

Surtout, Thomas a remporté en octobre 2018 le concours « 24 heures du SIG » organisé par Esri lors de sa conférence annuelle. L’éditeur californien réunit chaque année à Paris, depuis plus de vingt ans, la communauté des utilisateurs francophones de ses logiciels SIG. « Durant la conférence, Esri donne 24 heures à des étudiants pour réaliser un projet en utilisant tous ses logiciels, explique Thomas. Le thème imposé cette année était l’accessibilité pour les personnes à mobilité réduite. J’ai travaillé en binôme avec Maéva Gaudin, étudiante ingénieur en géotechnique à UniLaSalle, avec l’aide d’un tuteur, Abdel Ouedraogo, Consultant IT chez Magéllium. Je m’étais inscrit au concours alors que j’étais encore à Polytech. En stage chez Axione, l’entreprise m’a accordé deux journées pour que je puisse participer. »

 

Un outil d’aide à la décision

En l’espace de 24 heures la petite équipe va donc mettre en forme une story map (mini site internet interactif associant des cartes et du contenu enrichi - texte, photos, vidéo, audio) plutôt malin. « Maéva avait une bonne maîtrise du logiciel et moi, comme j’utilisais déjà l’outil chez Axione, j’étais à l’aise avec les fonctionnalités, nous avons donc  pu faire quelque chose de très abouti. » Leur story map intitulée « La rue, l'ennemie de la mobilité réduite » a en effet séduit le jury par son parti pris opérationnel. Une carte interactive permet ainsi de découvrir quel bâtiment, équipement ou lieu est accessible à Paris pour un type de handicap (visuel, auditif, moteur), des données factuelles rappellent l’importance du sujet et le contexte législatif (obligation faite aux établissements recevant du public de les rendre accessibles). Enfin le suivi des parcours urbains d’une personne non voyante et d’une personne à mobilité réduite montrent qu’il suffirait de quelques travaux pour raccourcir leurs trajets et le rendre plus sûr.

« Nous avons voulu réaliser un outil d’aide à la décision pour les élus en montrant au travers d’exemples réels, qu’il était possible d’aménager l’espace à moindre coût pour  faciliter la vie des personnes handicapées » insiste Thomas Cléchet. Le jeune ingénieur, fier d’avoir remporté ce concours de renom, confie avoir pris conscience à cette occasion de l’importance de cette problématique pour les personnes concernées. Il se félicite par ailleurs que les logiciels de traitement de données utilisés dans son travail puissent servir à informer le grand public sur une grande cause nationale comme l’accessibilité des lieux publics aux personnes handicapées.